Optimiser le Time To Market, ça rapporte combien ?

Le principe de valoriser le temps ne soulève aucune polémique : « Le temps c’est de l’argent ». On sait que des jours perdus, quelque part, ça coûte. Mais ça coûte combien ? Êtes-vous capable d’estimer « du tac au tac » le coût d’une journée gagnée sur l’un de vos projets ? La réponse est probablement non, parce que nous ne faisons jamais, ou presque, l’effort d’évaluer le prix du temps. Faisons l’exercice ensemble !

QU’EST-CE QU’ON GAGNE A ALLER PLUS VITE ?

1/ On atteint plus vite son objectif

Si le projet concerne la mise en place d’un nouveau produit ou d’une nouvelle offre de service, il est associé à une perspective de bénéfices. Plus la mise en marché est rapide, et plus vite ce bénéfice se concrétise.

Si le projet concerne une amélioration de productivité, il est associé à une perspective d’économies de moyens humains ou matériels. Plus le projet aboutit rapidement, et plus vite l’entreprise concrétise ces économies.

A 1 jour de TTM gagné correspondent donc :

  • 1 jour de bénéfice prévisionnel ou/et
  • 1 jour d’économie prévisionnelle

Note : Pour aller au bout de l’exercice, on pourrait également considérer les gains liés à l’impact du time to market sur le positionnement concurrentiel et sur l’image de l’entreprise auprès de ses clients, qui se traduisent également par une perspective de gain. Mais, compte tenu de la complexité d’évaluation de ces gains potentiels, nous les exclurons de la modélisation.

2/ On mobilise moins longtemps les équipes projet

Mener un projet mobilise nécessairement une personne de l’entreprise sur une partie de son temps. Pour les projets d’envergure, on mobilise des équipes dédiées et parfois des prestations d’assistance (AMOA, …). Piloter et faire vivre un projet coûte à l’entreprise les salaires de collaborateurs et les frais de prestations éventuelles, qui seront épargnés d’autant plus vite que le projet aboutit rapidement.

A 1 jour de TTM gagné correspondent donc :

  • 1 jour de salaire chargé de l’équipe projet ou/et
  • 1 jour de coût des prestations associées au projet

Note : Il faut éventuellement pondérer avec les ratios d’occupation sur le projet

Note : A l’objection que les salaires sont payés quoiqu’il arrive, est-il vraiment besoin de répondre qu’en appliquant une suite arithmétique à ce raisonnement, on arrive rapidement à la conclusion que l’entreprise peut payer ses salariés à ne rien faire ?

3/ On mobilise moins longtemps les équipes de direction

Les équipes de direction sont également mobilisées, dans une moindre mesure, par les projets. Considérons que le suivi des projets occupe 30% du temps de l’équipe de direction, et qu’elle répartit cette charge sur l’ensemble des projets de manière homogène.

A 1 jour de TTM gagné correspond donc :

  • 1 jour de salaire chargé de l’équipe de direction *0.3 / Nombre de projets significatifs

On pourrait continuer à modéliser les gains plus en détail en considérant la quote part de moyens généraux occasionnés par l’occupation des moyens matériels, les services transverses, etc. Mais il faut savoir s’arrêter. Restons-en aux gains directs.

A 1 jour de TTM gagné correspondent donc :

  • le bénéfice annuel prévisionnel / 365 ou/et
  • les gains de productivité annuel prévisionnels / 365
  • le Salaire annuel chargé de l’équipe projet / 365 ou/et
  • les coûts de prestation journaliers associés au projet
  • le Salaire annuel chargé de l’équipe de direction *0.3 / Nombre de projets significatifs / 365

Essayons maintenant d’appliquer cette méthode d’évaluation à quelques cas concrets pour se faire une idée…

 QUELQUES EXEMPLES

1/ Une startup veut lancer un nouveau produit

startup

  • Perspectives de bénéfice : 90 000 € / an
  • Salaires chargés de l’équipe dédiée : 200 000 € / an
  • Salaires chargés de l’équipe de direction : 0 € (ils ne se payent pas encore)
  • 1 seul projet significatif

1 jour d’avance sur son projet rapporte près de 800 € à cette startup !

 2/ Un importateur de meuble souhaite commercialiser ses produits sur Internet

 meuble

  • Perspectives de bénéfices complémentaires : 350 000 € / an
  • Salaires chargés de l’équipe dédiée : 250 000 € / an
  • Salaires chargés de l’équipe de direction : 550 000 € / an
  • 3 projets significatifs

1 jour d’avance sur son projet rapporte près de 1800 € à cette PME.

3/ Une grande entreprise automobile souhaite lancer un nouveau service à valeur ajoutée

 leasing

  • Perspectives de bénéfices complémentaires : 7 000 000 € / an
  • Salaires chargés de l’équipe dédiée : 700 000 € / an
  • Salaires chargés de l’équipe de direction concernée: 900 000 € / an
  • 15 projets significatifs

1 jour d’avance sur son projet rapporte plus de 20 000 € à cette grande entreprise.

En conclusion, si la modélisation proposée comporte de nombreuses limites, elle a le mérite de permettre une évaluation à très grosses mailles de ce qui peut être gagné par une entreprise en améliorant le time to market de ses projets. Et ces quelques exemples, nous montrent à quel point il est financièrement pertinent de réussir à le réduire !

 

En complément, une piste pour optimiser le time to market : Soignez le cadrage pour ameliorer le time to market de vos projets !

One thought on “Optimiser le Time To Market, ça rapporte combien ?

  1. Pingback: Soignez le cadrage pour améliorer le Time To Market de vos projets ! – LECSYS

Comments are closed.